Ma dernière crise existentielle - une chronique du dernier EP de Holbrook JM Hello Angel

Le style de Holbrook JM est excentrique, multi-référentiel et difficile à définir. Leur son unique rappelle plusieurs genres; par moments le Post Punk des années 80, à d'autres la scène musicale électronique / industrielle de la fin des années 70, l’ambiance du Rock Psychédélique ou du Post Rock, des mélodies de Rock Alternatif, et même à Munchausen By Proxy (le groupe fictif du film de Jim Carrey 'Yes Man'). En d'autres termes, il y a peut-être quelque chose de chaque genre musical contribuant à l'unicité de leur son.

C'est un groupe qui n'a pas peur de l'expérimentation; presque un jam band mais sans les solos. Avec une variété d'influences et de sons, ils ont réussi à créer un son original rêveur, parfois excentrique. Leur dernier EP, Hello Angel, en est une manifestation.

Dans cet EP, ils ont fait un pas en avant. La composition s'est développée depuis leurs albums précédents; les pistes comprenaient des sons, ainsi que des signatures temporelles et des combinaisons plus récents. Comme l’a dit Ali Chafik (chanteur principal du groupe): « Kiss the Astronaut avait un son rock basé sur le chant, la guitare, la basse et la batterie. A cette époque, nous avions deux auteurs-compositeurs, ce qui n'est plus le cas. Depuis le changement dans la formation du groupe, de nouvelles influences sont venues et nous avons expérimenté avec de nouveaux instruments ".

Hello Angel montre que même si ce groupe est imprévisible, on peut explorer d'autres aspects de leur son et mieux le comprendre. Il n'y a pas d'archétype de chanson dans cet EP; chaque piste est distincte en elle-même, mais elles sont toutes cohérentes et partagent un thème répandu commun.

Dès le début, cet enregistrement crée un cocon de son, impénétrable et scellé, une fois la chanson terminée, le monde reprend son ancienne logique; si vous écoutez Hello Angel en marchant dans la rue avec vos écouteurs, vous pourriez avoir l'impression que vous êtes dans une relation amour-haine avec quiconque vous regarderiez fixement pendant plus de cinq secondes. Cela ressemble à une pièce expérimentale qui maintient l'anticipation de l'auditeur. Les répétition pourraient bien être l'un des principaux attraits esthétiques de la musique, mais à en abuser ça peut devenir ennuyeux. Dans Hello Angel, les répétitions sont intrigantes, l'une des signatures de Holbrook; Il y a tellement de couches sonores sur les pistes, mais la mélodie est accrocheuse.

La musique Indie a tendance de nous faire sentir déprimés, Hello Angel peut cependant nous faire sentir effrayés, sédatés, et pessimistes, entre autres. La raison en est la fusion unique de sons et de styles dans cet enregistrement. La première piste commence avec un son de fond de synthé, ça rappelle un peu le son de Space Rock de Muse. Une ligne de basse groovy à base de pop et de slap définit le tempo pour une mélodie vocale neutre, presque parlée, au style New wave / expérimental des années 80s. Au moment où la chanson atteint le refrain, la tonalité se transforme en ballade rock.

À bien des égards, les pistes de Hello Angel sont semblables à des expériences psychédéliques avec structure narrative. Nous ne savons pas à quoi nous attendre, mais on sait que cela va être excentrique. La musique prend des thèmes de vie importants, mais avec une perspective quelque peu distancée et dépersonnalisée. Chaque piste évoque un éventail de sensations et de souvenirs. Peut-être aux frontières de notre psyché, cette zone dont nous ne sommes que si peu conscients, Hello Angel communie avec nos peurs enfantines.

Je considérerais la quatrième piste (Did you?) comme l'apogée de l’EP. D'une part, c'est la piste la plus étrange; si une certaine base d'excentricité sur les autres pistes a ajouté une touche spéciale, cette piste les surpasse toute. Quand je l'ai écoutée, j'ai tout de suite pensé que les paroles seraient chantées en français par une fille avec une voix très aigue. L'ensemble de cet EP se caractérise par l'utilisation de plus d'instruments et d'influences que dans la forme traditionnelle d'une chanson rock. Il y a une certaine base de cette touche dans toutes les pistes de Hello Angel, mais ‘Did You?’ est l'emblème de ce qui a fait cet EP ce qu'il est.

En ce qui concerne les paroles, les thèmes récurrents de cet EP sont l'amour et l'absurdité de l'ère actuelle. L'interrelation de ces deux ainsi que l'accentuation et leur fonction métaphorique changent d'une piste à l'autre. Dans la première piste, la fonction de la «vue à partager» (View to share) est de réunir l'orateur avec son interlocuteur à qui il se réfère comme «Angel», ce qui est emblématique du «bon vieux temps» (good old days) par rapport à la façon dont le monde est aujourd'hui. Cependant, dans la deuxième piste (Wonder), le cadre de l’histoire est plus central que le thème de l'amour. Tout au long de la chanson, le leitmotiv fait écho dans la répétition de la phrase «This is the age of wonder» (C'est l'âge de l'émerveillement), puisque cette condition est à l'origine de ce qui conduit les réflexions de l’orateur.

L'élément le plus frappant de la troisième piste (Damage) est la tonalité distante et froide de l’orateur. Alors qu'il pense au passé, les dernières lignes sous entendent la mort. En termes de structure, ce texte est plus proche d'un poème. La cinquième piste (Trampoline), comme la première, utilise l'allegorie, par exemple, la fille au trampoline est à la fois un caractère et représentatif d'un concept, de même que sa chute du trampoline. Le même thème de l'absurdité du 21ème siècle se produit ici.

En tout, Hello Angel nous rappelle une place dans le monde dans laquelle nous avons tous été. La peur, la confusion et l'aliénation, lorsque nous nous rendons compte que notre logique ne tient pas la route ici, et le spectre négatif / positif n'est pas suffisant pour comprendre le monde dans lequel nous vivons, ni celui qui se trouve dans notre esprit, soit nous nous brisons, jetés dans une folie totale, soit on écoute cet EP et on prétend que ce monde est beau.

Je préfère la dernière option.