Bonne humeur: mode d'emploi, avec The Psychoacoustics & Betweenatna

Le week-end arrive et avec lui l'éternelle question: comment occuper mon samedi sans achever mon porte monnaie déjà moribond ? La réponse se trouve au Boultek en compagnie de The Psychoacoustics et Betweenatna !

Comme d'habitude au Boultek, l'entrée se fait rapidement et le système de sécurité bien que très présent n'est jamais contraignant. Une fois le ticket en main et le tampon sur l'avant bras, il a bien fallu une demi heure pour que le public commence réellement à affluer.

The Psychoacoustics est un groupe casablancais d'Indie Rock aux textes chantés en arabe. Les cinq beaux garçons (ce qui explique sans doute l'omniprésence de la gente féminine au premier rang) ont remporté le tremplin Born That Way en 2015 et c'est avec beaucoup de curiosité que j'attends leur prestation.

Le savoir faire du groupe se voit, se vit et s'entend dès les premières minutes de show. Au clavier, Reda Mahrouch met en place l'ambiance alors que les autres instruments restent assez discrets, et c'est là à mon avis la bonne idée du groupe. En effet, plutôt que de démarrer de manière classique sur un morceau, The Psychoacoustics font participer le public qui reprend des lignes de chant simples et efficaces. Ayoub Hattab, au chant, assume très bien son rôle de front-man et crée un lien avec les spectateurs. A la fin de cette introduction la salle est comble et le public est déjà enthousiaste. Le groupe démarre son véritable set dans de très bonnes conditions.

L'enthousiasme, voilà le mot qui définit la performance de ce samedi, Ayoub se déplace sur scène avec  beaucoup d'aisance toujours accompagné de son sourire parfait. (D'ailleurs Ayoub, si tu lis ces lignes, je souhaite prendre des cours de sourire, merci par avance wink ).

Sans doute devrais-je demander des cours de chant aussi puisque le front-man de The Psychoacoustics chante bien. Sa voix est claire et toujours juste. Malheureusement elle ne ressortait pas assez du mix pour en apprécier le timbre ou même les paroles.

D'une manière générale les fréquences basses de la section rythmique étaient trop présentes et cette tendance à masquer les médiums se retrouvait naturellement sur les guitares dont le rendu manquait de définition et de clarté. Un problème présent aussi lors de la prestation de Betweenatna. Bien entendu, cette impression peut varier en fonction de la position de l'auditeur dans la salle.

Le couple basse batterie est solide, rythmiquement irréprochable.

Bref les cinq musiciens sont bons et les morceaux vraiment accrocheurs. Leurs chansons sont taillées pour le live avec des parties que tous le public reprend en coeur. Public qui ne fait pas que chanter, il danse aussi. Et c'est là que réside tout le talent de The Psychoacoustics qui nous donne l'impression de repousser les murs de la salle. Le Boultek n'est pas ce qu'on peut qualifier de grande salle mais qu'importe; tout le monde du fond au devant de la scène chante comme une seule personne. La fin du set arrive bien trop tôt, j'en voulais encore. A une prochaine fois The Psychoacoustics.

Un changement de plateau très rapide durant lequel le public ne quitte pas la salle tant l'attente est forte. Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, les Betweenatna sont là !

Betweenatna est un groupe marocain. Et ... Je n'en dirais pas plus!

Inutile d'essayer de leur attribuer un genre musical. Ska, Punk, Métal, Rock ... Tout y passe ! Pour un groupe hors du commun, je vais sortir de la chronique classique. Un concert de Betweenatna ne se décrit pas, ne se raconte pas non plus, il se vit et puis c'est tout !

Tout le public qui chante les morceaux d'un groupe c'est déjà très impressionnant, mais quand ça arrive alors que le groupe n'est même pas encore sur scène ... Bien sûr, je pourrais évoquer le jeu de batterie plein d'énergie, le fait que presque tous les musiciens chantent ou encore faire des lignes sur les solos de guitare de « l'homme à la casquette » dont la légende raconte que Abdessamad Bourhim est né une casquette vissée sur la tête,  mais ce serait inutile ...

Betweenatna m'ont mis une énorme claque en me faisant passé un très très, mais vraiment très bon moment ! Le public et le groupe font partie d'une même famille et comme une famille nous avons chanté à en perdre la voix, nous avons sauté ensemble comme si le sol du Boultek était en feu et nous avons ri ! Les Betweenatna se permettent tout et avec classe. Permettre au public de choisir les morceaux ? Jouer à « 1,2,3 soleil » sur scène ? Laisser quelqu'un du premier rang chanter tout un couplet ?

Tout est facile pour « le meilleur groupe du monde » laugh

Ce n'était pas seulement un concert, j'ai assisté et participé à la fusion de tout un public avec son groupe, il y avait de la magie dans l'air ce samedi au Boultek !

Pour la modique somme de 30 dhs, Betweenatna offre une séance de musique, de sport (mes mollets s'en souviennent encore) et la plus efficace des thérapies, qui dit mieux ? C'est très simple ce groupe nous a fait du bien ! Seul Betweenatna peut faire danser des métalleux, des punks à crêtes et des fans de rap.

Alors oui, le son n'était pas parfait et les niveaux des micros chant n'étaient pas homogènes mais le plus important était là.

Abdessamad, Mohammed, Amine et les deux Saïd je vous dis merci !

Décidément, les bons concerts s'enchaînent en ce début d'année au Boultek. Un grand bravo à ceux qui participent à l'organisation de ces dates et je vous dis à très bientôt !

ALBUM PHOTO DU CONCERT (Crédit Photos © Ghys Lane)