Barry et ses amis, façon Ouled Mogador Music Action

Vendredi dernier à l'Uzine de Casablanca, s'est tenu le premier concert de la résidence artistique Ouled Mogador Music Action (OMMA), initiée par le Festival Gnaoua et Musiques du Monde.

Suite à un appel à candidature lancé en août 2015 et après délibération d'un jury de professionnel, deux formations d'Essaouira ont été retenues: Tadinga et 3zawa Boys. ls ont pu bénéficié d'une formation complète qui s'est déroulée au Boultek tout au long de la semaine passée et partagé l'affiche et la scène avec trois groupes déjà bien connus de la scène locale, j'ai nommé Barry; Wachmn'Hit et Rock But.

Amplify.ma a pu assister au tout premier show et petit bonus: nous avons pu passer un peu de temps à discuter avec Barry qui nous a parlé de son actualité et des projets à venir ...

Le spectacle a été ouvert par le groupe de Rap souiri 3zawa Boys, formations de 4 jeunes artistes dont 1 DJ. 
Les chanteurs sont montés sur scène après environ 3 minutes de beats balancés par le DJ qui a tenté de chauffer la salle. 
Ils ont attaqué le public part un flow percutant qui n'a malheureusement pas eu l'impact escompté dû essentiellement au son des samples qui était assez mauvais et souvent loin derrière les voix pour les spectateurs. J'ai pu constater un effort réel sur le jeu de scène, très rythmé et collant parfaitement à leur style musical.

Monte ensuite le groupe de Fusion Tadinga. 6 musiciens, eux aussi de la ville d'Essaouira. Une formation intéressante de part les instruments diversifiés bien connus de la musique Gnaoua ainsi qu'un violon. Une prestation très agréable autant visuelle que sonore. Le joueur de Krakebs s'est fait remarqué par sa présence scénique très énergique qui a mis le feu au public présent dans la salle.

Pour clôturer cette toute première soirée d'OMMA, Barry et ses musiciens montent sur scène. Comme Barry s'amuse à le dire au public, "ce show est comme un concert acoustic mais éléctrique", faisant référence à une salle très peu remplie ce soir là et assez intimiste. Ceci n'a pas arrêté ce professionnel de nous offrir un show à la hauteur de son talent, malgré ici aussi, un son assez mitigé. 

Barry, 23 années de carrière, cet artiste qui a donné des interviews aux plus grands média tels que New York Times; Rolling Stone Magazine; la BBC. Ce découvreur de talents comme Oum, Don Bigg, H-Kayne et Rock But nous a parlé de ses projets en cours et futurs. 

Son dernier album "Manbita Al Ahrar", sorti en 2015, produit par la Fondation Art et Paix Initiative Collective avec l'aide de l'Association Racines et Karim Tazi, est actuellement partagé gratuitement avec le public du groupe. Barry m'a expliqué qu'au Maroc il y avait un énorme souci de production et de distribution de la musique. Un artiste ne peut pas tout faire ! Il devrait pouvoir se concentrer sur la musique, l'écriture et le travail qui en découle. Cette pénurie de distribution impact tous les artistes marocains qui souhaiteraient partager leur musique de façon professionnelle et en être rémunéré.

Barry est en tournée et sera très prochainement à Laâyoune, Dakhla, Casablanca et Rabat notamment.

Il va travailler au cours de l'année, sur un projet musical en Belgique avec un groupe de Bruxelles qui aboutira sur une tournée qui passera par Amsterdam; Paris et bien évidement Bruxelles.

Barry se focalise aussi, en ce moment même, avec son groupe sur son prochain album, qu'il espère voir aboutir en 2017. Il aimerait que ce nouvel ouvrage soit enregistré en France ou en Belgique. Parlons d'ailleurs de ses musiciens car il en est vraiment très fière. Cette nouvelle génération qu'il appelle "les musiciens du futurs", j'ai nommé Omar le guitariste; Taha le bassiste; Said le batteur et Nabil le claviériste. 

Il a fini par glisser ses petits tuyaux ou conseils à cette génération : "La nouvelle génération doit travailler des choses originales..." Pour lui, le français en Fusion marocaine est la voie à suivre du moment. Il travaille d'ailleurs quelques morceaux dans cette langue, pour son prochain album. Il pense aussi que Internet est le futur de la distribution musicale car elle n'a pas de frontière et très facile d'accès. 

Un grand merci à Barry, ce travailleur de l'ombre, pour ce moment passé ensemble. Une sorte de café littéraire avec cette encyclopédie musicale aux grands talents ! 

Je vous quitte en musique avec le second morceaux interprété par Barry en ce vendredi 12 février," Mizane".