Album Review : Lush des Barathon Lane.

Barathon Lane est un groupe d’Alternative Rock formé en 2011 à Casablanca au Maroc. Il se compose de trois jeunes musiciens : Youssef  au chant et à la guitare, Ayoub  à la basse, et Moncef  à la batterie.

Après de nombreux concerts donnés un peu partout à travers le Maroc, et notamment au Boulevard des Jeunes Musiciens en 2014, ils ont enfin pu enregistrer leur tout premier album qui s’intitulera « Lush ». Un mot à connotation très « British » et qui a de nombreuses significations en fonction du contexte : Cool, Luxuriant, Sympa, … ou même Ivre…

Bien que la sortie officielle soit prévue aux environs d’Octobre 2015, les Barathon Lane nous ont fait l’honneur et le plaisir de nous le faire écouter en avant première!

Les 11 Titres qui constituent l'album forment un ensemble cohérent d’une durée totale de 45 Minutes. Les morceaux durent en moyenne 3 à 4 minutes, ce qui ne nous laisse jamais le temps de s’ennuyer. La qualité du son est très bonne, en sachant que la version que nous avons écoutée est « pre-mastering ».

La première chose qui nous vient à l’esprit est que l’album porte bien son nom car il dégage à la fois un mélange de légèreté et de puissance qui est très intéressant. Léger car c’est une musique sans fioritures, sans prétention, avec une composition efficace, des mélodies simples et entraînantes, accompagnées par des solos de guitare tout aussi simple, un peu à la manière des groupes de Punk Rock et de Grunge des années 90. 

Puissant car tout au long de l’album, le rythme est lourd, précis, et vous rentre tout de suite dans la peau. Dès les premières mesures de l'album, on se prend des murs de sons de guitare de basse et de batterie en pleine figure. 

Au final, cet album s’écoute aussi bien pour accompagner un road trip, pour se motiver à aller courir, ou avant de faire une sessions de surf, bodyboard, skate etc...

Le titre d’introduction,  « Here Come The Bad Monkeys », est un morceau instrumental qui illustre parfaitement la solidité des rythmiques tout au long de cet opus. Nous avons trouvé très intéressant ce choix de débuter l’album sur un titre instrumental et de nous faire progressivement entrer dans l’ambiance de l’album.

L’ascenseur émotionnel fonctionne plutôt bien à travers l’album. On y retrouve des morceaux lourds comme "Here Come The Bad Monkeys", "Pretty Honey Bunny", ou encore "Pubstep", comme des morceaux beaucoup plus légers et insouciants comme "Supermodel", "Butter Fingers" ou "Maggie Never Let You Down". On passe même par un moment de rêve d’évasion avec "Utopian Papua Song", et par des moments de mélancolie en écoutant "Kittie" ou le magnifique "One Too Many" qui clôture l’album.

C’est d’ailleurs selon nous la perle de l’album. Jolie mélodie, bonne mise en place rythmique, le refrain est très beau et bien chanté. Le feeling de la chanson une fois encore mitigé, en jouant sur la légèreté et sur la mélancolie. Une très belle manière de conclure cet opus avec le solo d’Outro à la guitare puis au piano qui nous accompagne tout doucement vers la sortie en nous tenant par la main, avant que le rideau ne se baisse… 

Il n’existe bien sure pas d’album parfait, mais afin qu’il puisse se rapprocher de la perfection, nous aurions aimé que les différences d’intensité entre les différents morceaux soient plus marquées, afin de rendre chacun des morceaux encore plus intéressants les uns par rapport aux autres.

Une balade acoustique en milieu d’album aurait par exemple permis de rendre le tout encore plus harmonieux, et pour continuer dans la même énergie que le très beau « Utopian Papua Song ». Pour le fun, il aurait également été amusant d’avoir quelques références au maroc dans les titres des chansons.

Enfin, bien que les solos de guitare dans l’économie de notes et les lignes de basses très « punk » soient parfaitement cohérents avec l’ambiance musicale de l’album, il aurait été intéressant d’explorer d’autres sonorités pour l’enrichir encore plus.

Nous en avons déjà trop dit et ne voulons pas vous gâcher la surprise. Nous vous recommandons vivement cet Album. Allez donc vite l’acheter dès sa sortie dans les bacs vers Octobre 2015 !

Nous vous laissons maintenant apprécier "One Too Many" et "Here Come The Bad Monkeys", qui vous donneront un aperçu de la palette sonore que vous pourrez y découvrir. Enjoy !.

Album enregistré au Studio Brace For Impact & Produit par Alexandre Tartiere.

Commentaires

Portrait de PfM

En attendant l'album, ils ne peuvent (ou veulen)t pas sortir "One Too Many" en simple? Ce morceau est vraiment bien.  

Patrice F. Mendez, bricoleur de sons...

Portrait de Don Moade

Très bonne analyse.. bonne continuation.. dans l'attente de nouveaux groupes et nouveaux styles..