"Upsurge" : le dernier E.P des Chemical Bliss.

Il y a quelques semaines, le groupe de Metal Progressif casablancais Chemical Bliss dévoilait son dernier E.P "Upsurge", ce qui signifie monter en puissance.

Nous avons eu l’occasion de l’écouter en détail pour vous donner notre ressenti. Mais avant d’enter dans le vif du sujet, quelques mots sur ce groupe qui a vu le jour en 2007.

Bien que le line up ne soit pas celui des débuts, la composition du groupe actuel est stable depuis 2012. Il compte 6 musiciens de talent :  Hamza Khalili (chant), Ruben Elfassy (guitare/chant), Neil Darmon (guitare), Andrea Vitalis (batterie), Aaron Moniz (basse), Ayoub Mellouk (samples/fx).

Nous sommes un groupe de Metal Progressif, avec des influences tirées du Nu Metal et de la musique électronique, ce qui apporte une touche moderne et définit notre ADN musical " nous dit Ruben, un des guitaristes du groupe.

Pour notre part, si nous devions vous décrire le style des Chemical Bliss : prenez Rage Against The Machine, Limp Bizkit et Linkin Park. Ajoutez-y des sons électroniques tout droits sortis de la trilogie Matrix et un flow de rap à la Eminem. Ajoutez enfin un groupe de Metal moderne bien « Djenty » à la manière d’Intervals ou de Korn. Vous mélangez tout ça dans un cocktail de Nitroglycérine et d’Acide Sulfurique… Et vous devriez arriver à quelque chose qui se rapproche de l’énergie que ces gars dégagent.

 

Leur parcours a déjà été couronné de plusieurs succès. Ils ont en effet obtenu le 2ème prix du Boulevard en 2008, et le 1er prix Génération Mawazine en 2009 pour le meilleur guitariste et meilleur batteur. Ils ont eu l’honneur de jouer en première partie du groupe mythique brésilien Sepultura lors de leur venue au Maroc en 2009. Ils ont également été invités à l’émission Korsa live en 2010 sur 2M.

Pour en revenir à leur E.P  "Upsurge", le moins qu’on puisse dire est qu’on pend une grande claque en l’écoutant. Il se compose de 3 titres qui durent en moyenne 5 minutes, dans un style qui mélange subtilement rage et mélodie. On comprend mieux le titre lorsqu'on l'écoute car il marque clairement un tournant musical dans la carrière du groupe et une véritable avancée tant sur la qualité de la composition, de l'enregistrement, que sur la puissance des rythmiques.

A propos de l'enregistrement, Ruben nous raconte : " On a enregistré chez un ami ingénieur du son que j'ai rencontré lors d'un concert du groupe Hacktivist (Djent/rap) à Paris. Ils se trouvaient à Paris pour seulement 3 jours, donc c'etait pour nous 3 jours d'enregistrement intensif, surtout pour le batteur ! On n'avait plus de batteur a l'époque et on a proposé un ami du groupe, Adam Nhas, casablancais qui vit a Paris, de jouer la batterie pour nous. Il a apprit les 3 morceaux en à peine une semaine et a enregistré toutes ses parties le 1er jour de studio!".

Voici un extrait du Making of de l'E.P, qui montre l'enregistrement des voix le 3ème jour : 

Les titres "Closer" et "The Final Chapter", qui sont le premier et dernier morceau de l’E.P, sont construits de manière assez semblable. On passe d’une intro sur fond de samples electro, à une alternance très contrastée de chants doux et harmonieux à des passages scandés et criés avec force. Le tout est entrecoupé de passage instrumentaux très lourds avec une batterie et des guitares qui donnent l’impression que le sol va s’ouvrir sous le poids des riffs et des rythmiques.

"Repent", le second morceau ne fait pas du tout dans la dentelle. C’est clairement le morceau le plus lourd de l’E.P. Il dégage une telle violence et une telle rage qu’il a cette capacité de canaliser et d’aspirer toutes vos mauvaises ondes. Jugez par vous même :

On adore dans tout cet E.P les barres de son qui se dégagent des hauts parleurs, l’alternance de chants mélodiques, et donnant presque parfois l’impression que le chanteur se détache complètement de ce qui se passe autour de lui, avec des passages de chants violents, criés, parfois hurlés, mais qui restent joliment maitrisés.

Les morceaux sont bien écrits, et techniquement très aboutis. Il se dégage une véritable tension et une énergie puissante de cet E.P. Nous n’avons pas de morceau préféré car ils sont tous excellent dans leur genre et apportent chacun une touche particulière. Une mention spéciale tout de même pour "Repent" pour sa violence et sa rage sans consessions...

Cependant, bien que cet E.P remplisse parfaitement son rôle, qui est de présenter la direction actuelle prise par le groupe, et de nous donner envie de découvrir plus de titres, il serait difficile d’imaginer un album complet de 10 titres avec la même intensité musicale.

"The Final Chapter" monte le potentiel d’écriture de titres plus calmes et plus mélodiques, avec un superbe solo à la John Petrucci mélangeant sonorités rock, blues et jazz. Il aurait été intéressant d’avoir un 4ème titre plus calme afin de montrer une plus large palette sonore et donner une idée encore plus précise de ce que pourrait être le prochain L.P des Chemical Bliss.

Quoi qu’il en soit, on vous recommande de le télécharger en ligne et de faire une donation généreuse puisque c’est le système qui a été choisi par le groupe pour diffuser leur E.P. Il vous suffit de cliquer ici :Download "Upsurge"

Pour en savoir plus sur le groupe : Fan Page Facebook | Chaine Officielle Youtube