Said Mosker

Said Mosker Casa Festival 2017 Concert
Date: 
6 juil 2017
Ville: 
Casablanca
Lieu: 
Scène Toro
Horaire: 
21:00
Prix: 
Entrée Libre
Présentation de l'évènement: 

Quand l’identité fait l’art. Une authenticité rare de celles qui touchent les cœurs. Said Mosker séduit avec ses mots simples et ses chansons chargées de réalités marocaines. Les réalités des quartiers populaires Casablancais, de là où sont issus des groupes comme Nass El Ghiwane et El Mchehab. Ce sont ces mêmes groupes qui ont accompagné ses premiers pas dans la création musicale.

C’était les années 80, et l'adolescent absorbait tous les courants musicaux de l'époque avec un net penchant pour la musique classique et les grandes voix de la chanson arabe. A l'âge de 14 ans, il grattait ses premiers accords en reproduisant des airs célèbres. Quatre ans plus tard, il avait déjà besoin d’autre chose. Dans son quartier Derb Sultan, il n'eut pas de mal à constituer son premier groupe, « Saïd Mosker » dont il était le parolier, le compositeur et l'arrangeur. Six autres musiciens faisaient partie de l'aventure.

De là est né le premier album en 1988 :"Ghitouni", un mélange avant-gardiste de différents genres musicaux comme le raï, le reggae, la funk et le chaabi, avec des paroles arabes. L’album est proposé à une maison de production appartenant, à l'époque au chanteur Malek. Entre les deux hommes l'entente est immédiate. Certes les ventes ne sont pas énormes mais la rencontre avec le public est bien plus chaleureuse. Mosker multiplie alors les tournées à travers le pays. Puis c'est la naissance d'un deuxième album en 1993 "Kya".

Le succès commence à poindre et la volonté de poursuivre son itinéraire de musicien professionnel ne quitte pas notre homme. En 1994, il sort un troisième album du nom de son quartier: "Derb Sultan". Cette fois les ventes de cassettes explosent dans les quartiers populaires. Le chanteur ne s'enrichit pas pour autant car les œuvres artistiques ne sont pas protégées. En 1996 c'est " Nti Nti" et en 1997 "Iwa Iwa" toujours en langue arabe.

À partir de là, la notoriété de l'artiste dépasse les frontières. Une première tournée d'un mois le mène en France. Il s'installe pendant 3 ans à Lilles où il fonde son propre studio avec Hamid Bouchnak et enregistre de jeunes musiciens maghrébins. Il sort aussi un album en 1998: "Ma Tfahemnach..." En 2001 il rentre au Maroc avec la ferme intention de contribuer à la promotion des artistes de son pays et à la défense de leurs droits.

Le musicien reprend espoir dans le paysage musical marocain. il se révolte contre le manque de soutien aux artistes et l'indifférence devant un répertoire chargé de rythmes et d'instrument ainsi qu'un dialecte riche qui ne demandent qu'à être exploités. Un défi que Said relève sans hésiter. Son dernier né, l'album "Dima Kain" nous emmène en 9 titres au cœur de la fusion rai, funk, latino, chaabi. En effet Said Mosker est un des premiers auteurs-compositeurs à avoir suivi la voix de la World Music. Sur un mélange rythmique mélodique, ce dernier opus est fortement teinté de funk. Un album qui, à l'image du chanteur saura aussi émouvoir par sa douceur.