Oum

Oum Casa Festival 2017 Concert
Date: 
7 juil 2017
Ville: 
Casablanca
Lieu: 
Scène Toro
Prix: 
Entrée Libre
Présentation de l'évènement: 

Oum, marocaine, sensuelle, soul et raffinée, enveloppée par les sonorités de sa terre natale, impose d’emblée son mélange impressionnant de puissance et de sensibilité. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Chanteuse exceptionnelle au regard étincelle, inspirée par le jazz et l’Orient, elle nous offre Soul Of Morocco, son nouvel album qui réussit le tour de force d’être à la fois tout ça mais surtout, et pour le plus grand plaisir de tous, un formidable album de musique d’aujourd’hui qui nous permet de découvrir une personnalité émouvante, sincère, engagée et résolument moderne.

Née Oum el Ghaït Benessahraoui à Casablanca en 1978 (Oum est le premier mot du prénom composé Oum el Ghaït, qui signifie « Mère de la délivrance », et que l’on donnait autrefois aux petites filles nées dans le désert dans une journée ou une nuit pluvieuse), elle passe sa jeunesse à Marrakech. Elle y développe des capacités certaines dans les arts plastiques et le chant. Elle peint, elle chante. A quatorze ans, son goût prononcé pour le jazz et les musiques noires lui fait intégrer une chorale de gospel dont elle deviendra vite une des solistes. A la fin de ses études secondaires en 1997, elle entre à l’Ecole Nationale d’Architecture à Rabat et y restera six ans. C’est en 2003 qu’elle prendra la décision de se consacrer à la chanson.

Ambassadrice culturelle du Maroc d’aujourd’hui.

Oum rayonne dans son pays grâce à sa personnalité, son talent et ses engagements. Sobriété musicale, interprétation des plus émouvante. Si le jazz irrigue l’ensemble ce nouvel album, cette dernière n’en livre pas moins une traduction pleine d’audace, preuve d’une maturité patiemment acquise. Sa voix est profonde et ses chansons (dont elle écrit textes et musiques) sont le reflet de son fantastique héritage culturel, puisqu’elle tisse des liens délicieux entre soul, jazz, rythmes gnaouas, et hassani dans lesquels ses origines sahraouies trouvent écho.