Abdelaziz Statit

Abdelaziz Statit Chaabi Casa Festival 2017
Date: 
13 juil 2017
Ville: 
Casablanca
Lieu: 
Scène Toro
Horaire: 
21:00
Prix: 
Entrée Libre
Présentation de l'évènement: 

C'est à Al Aounat à quelques kilomètres de la ville d'El Jadida au Maroc, que naît en 1961, Al Arbaoui Abdelaziz, qui sera prénommé plus tard Stati, une des personnalités la plus volcanique de la chanson du chaabi marocain. 

C'est à Ses parents : son père, agriculteur et sa mère, femme de foyer, lui assurent avec ses trois frères et ses cinq sours, une éducation très sérieuse, entre l'école, le Jamaa et le foyer. 

Son histoire avec la musique chaabi a commencé avec son oncle Bouchaib BenRahhal décédé, chanteur populaire et violoniste qui fût le premier maître d'Abdelaziz, puisque dans ses débuts, il s'en est beaucoup inspiré. D'ailleurs, Abdelaziz se rappelle que quand il prit pour la première fois le violon entre ses indexes, il se mit à trembler et malgré une peur inexpliquée et des sueurs froides, ce fût immédiatement le coup de foudre. 

Cet amour pour le violon l'a poussé, dès que l'occasion se présentait (mariage, fiançailles, circoncision, moussem... ) d'assister à tout spectacle donné par les troupes locales. 

C'est ainsi qu'il décida de se consacrer à la musique et plus particulièrement au violon, son instrument de prédilection. En 1973, à l'age de 12 ans, il monta à Casablanca avec un seul objectif : travailler pour acheter un violon. Et c'est comme ça que le premier violon fut acheté pour 350 dhs.

C'est en 1985, qu'Abdelaziz décida de créer sa propre troupe, qui était composée à l'époque entre autres de Mils Mustapha et Al Houcine Ben Al Wafa.Il est à noter qu'en 1983, Abdelaziz enregistra une cassette qui a connu beaucoup de succès ‘‘Al Mouima Essabra Dima'', qui a été repris par la suite par, ni plus ni moins, Cheb Khaled. 
Ensuite, vinrent plusieurs cassettes et chansons dont la sulfureuse ‘‘Wa baeed Al Zinne''. Le grand succès arriva en 1986 et surtout en 1987 avec 2 cassettes : Moulate Laayoune Lakbare, Zinette Attabssima, Ache Semmak Allah, Moulay Ettahar 

Désormais, il était connu sous le nom de Stati.